Ensemble de mobilier Esprit naturel – Lin patiné

Pour cette réalisation, les propriétaires m’ont laissé carte blanche pour redonner à leur intérieur de la luminosité. Les meubles anciens de belles factures avaient été conservés dans un état impeccable et patinés par le temps et par les couches de cire successives.

Cet ensemble est composé d’une armoire monumentale, un ancien pétrin-buffet, une table de ferme et enfin un comptoir de séparation entre la cuisine et la salle à manger;

L’armoire

J’ai débuté mon travail par l’armoire dont j’ai poncé les façades, les portes, les joues, le tiroir et le fronton après un « décirage ». L’armoire étant fabriquée en noyer, j’ai appliqué une sous-couche anti-tanin puis deux couches de peinture acrylique teintée lin et j’ai réalisé une patine contrastante au niveau de certains reliefs : la serrure en bois, les moulures du fronton et la moulure centrale qui sépare les deux portes. En revanche pour ne pas surcharger, les baguettes des portes sont restées couleur lin sans patine.

La Table

Pour ce meuble en chêne, les propriétaires ont souhaité laisser les fibres du bois visibles. Je leur ai proposé une lasure, il s’agit d’un vernis dans lequel est intégré un ou plusieurs pigments. On obtient ainsi un voile coloré translucide. Pour rester dans l’harmonie des autres meubles, le tonalité a été choisie claire et naturelle.

Ponçage intégral sur le vernis ancien , plateau, piétement et traverse. Egrenage, application en deux couches d’une lasure, avec égrenage entre chaque couche.

Le Pétrin-buffet

Ponçage général du plateau, des joues, des façades et des portes. S’agissant d’un meuble en noyer ; application d’une sous-couche anti-remontée tannique, à l’exception des portes qui ont conservé leur centre en bois naturel, juste recouvert d’un vernis incolore. Le plateau composé de plusieurs planches désolidarisées, laissant béantes des fissures anciennes a été bichonné en recollant les planches entre elles. Les fissures ont été comblées avec du mastic et de l’enduit spécial bois. Pour finir, deux couches de vernis incolore ont été appliquées. Sur les joues, les façades, peinture à la caséine « maison » teintée ficelle et enfin, réalisation d’une patine contrastante sur certaines parties. Application d’une cire incolore en deux couches puis lustrage.

Le comptoir de séparation

Tout comme je l’ai déjà fait pour des façades de cuisine : ponçage sur le plateau et les équerres en noyer. Application d’une sous-couche anti-tannin, 3 couches de peinture acrylique dans les mêmes tons. Puis 2 couches de vernis incolore satiné.